professionnels

Informations pour les professionnels de la santÉ

Questions fréquemment posées au sujet de la dentisterie neuromusculaire

Qu'est-ce que la dentisterie neuromusculaire (DNM)?

 
La dentisterie neuromusculaire est la branche des sciences dentaires qui englobe les principes scientifiques acceptés de la physiopathologie, de l’anatomie, de la forme et du fonctionnement du système articulaire. La DNM permet d’évaluer objectivement les relations complexes qui existent entre les dents, les articulations temporo-mandibulaires et les muscles masticateurs. L’évaluation résultante permet de déterminer l’occlusion qui correspond à la relation optimale entre la mandibule et le crâne, soit l’occlusion neuromusculaire.
 
L’objectif du dentiste neuromusculaire est d’induire la relaxation des muscles qui contrôlent la position de la mâchoire, lui permettant ainsi d’établir la position de repos physiologique réelle sur laquelle il fondera les décisions du traitement à prodiguer. En somme, la DNM est la science de l’occlusion qui non seulement tient compte des facteurs liés directement aux dents, mais établit aussi une évaluation objective de l’état et du fonctionnement des muscles et des articulations de la mâchoire. L’évaluation est effectuée à trois reprises, soit avant, pendant et après le traitement, pour assurer l’atteinte des résultats optimaux.
 
Références :
Jankelson, B, ‘Neuromuscular aspects of occlusion effects of occlusal position on the physiology and dysfunction of the mandibular muscular.’ Dental Clinics of North America. Vol. 23, No. 2, April 1979
Dickerson, W. Chan C., Mazzocco, M, The Scientific Approach to Neuromuscular Occlusion, Signature Vol. 7, No. 2, pp. 14-17, 2000
Jankelson, RR, Neuromuscular Dental Diagnosis & Treatment, Ishayaku, EuroAmerica, St. Louis, Mo. 2005
 

Pourquoi la dentisterie neuromusculaire est-elle importante et existe-t-il des recherches scientifiques ayant vérifié son efficacité?

 
L’occlusion est le cœur de la dentisterie et elle joue un rôle primordial dans le succès de toute procédure dentaire importante. Un trio de facteurs détermine l’occlusion : les dents, les muscles et les articulations temporo-mandibulaires. La dentisterie traditionnelle ne s’occupe que des dents – ce qu’on peut appeler la dentisterie unidimensionnelle. Le terme «dentisterie neuromusculaire» (DNM) est utilisé lorsque le traitement dentaire tient compte des deuxième et troisième dimensions, soient les muscles et les articulations TM.
 
Il est reconnu que les écoles de dentisterie disposent de très peu de temps pour adéquatement former les dentistes dans le seul aspect du soin des dents. Les muscles et les articulations ne font l’objet que d’un survol rapide. Lorsque les dentistes fondent leurs pratiques, ils exécutent les procédures en suivant à la lettre les méthodes enseignées mais se disent déçus des résultats insatisfaisants obtenus. Ou encore, préféreront-ils référer les cas les moindrement complexes à des collègues experts plutôt que de se charger du traitement eux-mêmes.
 
Les dentistes neuromusculaires déclarent que non seulement leur formation spécialisée sur l’évaluation de l’état des muscles et des articulations leur permet d’optimiser les traitements et de réduire les occasions de résultats insatisfaisants «surprises», mais elle leur fournit également les connaissances nécessaires pour les habiliter à traiter les cas complexes. Un nombre important de recherches publiées depuis les 35 dernières années attestent de l’efficacité des principes de la dentisterie neuromusculaire.
 
Références :
Establishment of a temporomandibular physiological state with neuromuscular orthosis treatment affects reduction of TMD symptoms in 313 patient. (Consulter l'article complet (en anglais seulement))Barry C.Cooper,DDS; Israel Kleinberg, Ph.D., DDS, D.Sc..the journal of craniomandibular practice, April 2008,VOL.26,No2.p104-117.
Jankelson, R.R. Neuromuscular Dental Diagnosis & Treatment. Ishayaku EuroAmerica. 2005
Jankelson, R.R., Adib, F. Literature Review of Scientific Studies Supporting the Efficacy of Surface Electromyography, Low Frequency TENS and Mandibular Tracking for Diagnosis and Treatment of TMD. Myotronics. 1995
Cooper, B. Recognition of craniomandibular disorders. Otol. Clinics of N. America. Vol. 25. No. 4. 1992
Dickerson, W., Chan, C., Mazzocco, M. The Scientific Approach to Neuromuscular Occlusion. Signature. Vol. 7. No. 2. pp. 14-17. 2000
Lynn, J., Mozzocco, M.W., Miloser, S.J. & Zullo, T. Diagnosis & Treatment of craniocervical pain and headache based on neuromuscular parameters. Amer. J. Pain Management. Vol. 2 No. 3. pp. 143-151. 1992
 

Qu’est-ce que la NST (neurostimulation transcutanée ou TENS)?

La dentisterie neuromusculaire est fondée sur la relaxation en profondeur des muscles au moyen de l’outil de NST (TENS). Le terme NST est couramment employé mais, dans le contexte de la dentisterie neuromusculaire, on devrait plutôt parler de stimulation électrique des muscles à très basse fréquence. Cet appareil à piles très sécuritaire stimule les muscles au moyen de légères pulsations électriques livrées par voie nerveuse. Cette stimulation engendre une contraction involontaire des muscles qui contrôlent les nerfs faciaux (7e) et masticateurs (5e) crâniens.
Références :
Jankelson, B, Sparks, S, Crane, P. Neural Conduction of the Myomonitor Stimulus : A quantitative analysis. J. Prosth. Dent. 334 :3, pp 245-253, 1975
Williamson, E, Marshall, D, Myomonitor rest position in the presence and absence of stress. Facial Orthop. & TM Artrography, Ed: Williamson, 3:2, 1986
Eble, OS, Jonas, IE, Kappert, HF Transcutaneous electrical nerve stimulation (TENS) : Its short-term and long-term effects on the masticatory muscles. J. Orofac. Orthop. 61 :2, pp 100-111, 2000
 

Pourquoi utiliser la NST?

Les muscles du visage et de la nuque sont souvent «programmés» (la proprioception) pour contrôler la posture de la tête et de la mâchoire de manière à accommoder l’occlusion, même si cette dernière n’est pas idéale. En induisant la relaxation de cette tension, le dentiste neuromusculaire cherche à déterminer l’état de repos réel des muscles et rétablir l’occlusion à cette position. Pour ce faire, il fait appel à la NST puisqu’il est extrêmement difficile de surmonter spontanément cette proprioception. Encore une autre application de la stimulation à basse fréquence qui sert à soulager, sans médicaments, les douleurs d’origine musculaire.
 

Pourquoi utiliser la NST de Myotronics?

Les produits de NST de Myotronics dont le Clinical Myomonitor et l’unité de traitement à domicile BNS-40, ont fait leurs preuves depuis 1966 comme appareils sécuritaires et efficaces. Ils sont les seuls appareils de cette catégorie capables de fournir une stimulation bilatérale simultanée au taux fixe d’une seconde et demi (soit 40 fois par minute). Le «3e électrode» du Myomonitor assure l’émission sécuritaire et simultanée de la stimulation des muscles masticateurs. De plus, la stimulation produite par le Myomonitor fait avancer la mandibule vers le haut de sa position de repos et enregistre facilement et précisément la position occlusale physiologique. Le modèle J5 du Myomonitor, lequel dispose de deux ensembles de conducteurs de mesure est le plus souvent utilisé lorsqu’on perçoit une influence de la posture sur l’occlusion. Le fait de pouvoir induire la relaxation simultanée des muscles masticateurs et cervicaux/thoraciques supérieurs économise le temps précieux tant du personnel traitant que celui du patient tout en assurant une relaxation optimale aux fins de diagnostic occlusal. Les circuits à sécurité intégrée et le taux fixe de fréquence garantissant une sécurité maximale.
 

Pourquoi l’évaluation du fonctionnement physiologique est-elle importante?

Les muscles sont souvent contraints à accommoder l’état des dents et des articulations. L’évaluation isolée des tissus solides ne produit pas les renseignements fondamentaux sur l’état réel du système occlusal. C’est pourquoi le dentiste neuromusculaire utilise des méthodes de documentation pour établir objectivement son évaluation de l’occlusion. Une analyse complète du fonctionnement (ou de la dysfonction) du système masticateur est établie au moyen d’un pistage de la mâchoire, d’électromyographie et d’enregistrement sonore de l’articulation.
 

Qu’est-ce que le pistage de la mâchoire?

Le «pistage de la mâchoire» est une des modalités utilisées par le dentiste neuromusculaire pour cerner précisément la relation qui existe entre la mandibule et le crâne et pour étudier le mouvement mandibulaire de manière dynamique. Bien qu’il existe un certain nombre d’appareils sur le marché visant cet objectif, on favorisera celui qui est le moins encombrant et qui dispose d’un petit aimant fixé aux incisives mandibulaires qui n’empêche pas les mouvements du patient. Des capteurs pistent en trois dimensions la trajectoire de la mandibule en faisant le suivi des changements qui s’opèrent dans le champ magnétique – une technologie développée par Myotronics.
 

Pourquoi les données de pistage de la mâchoire sont-elle si utiles?

Le pistage de la mâchoire produit trois types de renseignements importants. D’abord. Une étude dynamique du mouvement mandibulaire et l’enregistrement des données afférentes permettent au dentiste de tracer la trajectoire d’ouverture et de fermeture de la mandibule. Ces renseignements peuvent révéler la présence de plusieurs anomalies qu’il serait impossible de cerner autrement. Notons, par exemple, que la réduction subite de la vélocité mandibulaire, invisible à l’œil nu, est souvent un signe précurseur d’un cliquetis articulaire. Deuxièmement, l’appareil de pistage définit très précisément la relation qui existe entre la mandibule et le crâne, ce qui renseigne le processus diagnostique et l’enregistrement occlusal neuromusculaire. Enfin, le pistage permet l’enregistrement occlusal neuromusculaire. Enfin, le pistage permet l’enregistrement des mouvements de fermeture de la mâchoire du patient et la comparaison de ceux-ci à une occlusion centrée afin de vérifier s’ils correspondent à une trajectoire neuromusculaire saine (physiologie).
 
Références :
Cooper, BC, The role of bioelectronic instrumentation in the documentation and management of temporomandibular disorders. J. Oral Surg. Oral Med. Oral Pathol. 83 :1 pp 91-100, 1997
Lynn, J. Computerized Mandibular Motion Analysis : A Physiologic perspective. Computers in Clinical Dentistry, Quintessence Books, pp 79093, 1991
Mazzocco, MW, Hickman, DM, “Space” The Final Frontier: Use of neuromuscular measurements in Clinical Treatment, Anthology Intl Coll. Of Carniomandib. Orthopedics, Vol. VI, pp 3-14, 2003
 

Pourquoi utiliser l’appareil de pistage de la mâchoire de Myotronics?

Myotronics a développé cette technologie en 1971 et, depuis ce temps, s’est prouvé le chef de file dans l’avancement des connaissances du domaine. Ne pesant que 113 grammes (4 onces), la «mosaïque de détecteurs» breveté de Myotronics est la plus légère sur le marché, ce qui lui permet d’éviter de fatiguer le patient tout en assurant que le fonctionnement de la mandibule n’est pas gêné par le module détecteur. L’appareil fait preuve d’une absence remarquable d’interférences provenant des mouvements involontaires du patient ou d’objets métalliques à proximité. Le logiciel de l’appareil est simple d’utilisation et offre un excellent potentiel d’évaluation et d’éducation du patient.
 

Qu’est-ce que l’électromyographie de surface (EMGS)?

La EMGS est définie comme étant l’étude de l’état des muscles (activité) par l’utilisation d’électrodes de surface. Ces électrodes s’opposent à la nature effractive de l’aiguille EMG, laquelle ne mesure qu’une seule fibre musculaire. La EMGS capte les minuscules signaux qui passent dans la peau et qui sont représentatifs de la moyenne des multiples fibres d’un muscle donné. Les données sont recueillies par les électrodes de surface, un peu comme le font les électrodes d’un ÉCG; elles sont amplifiées et ensuite transmises et affichées à l’ordinateur. Le système Myotronics permet au dentiste d’étudier jusqu’à huit canaux de EMGS simultanément.
 

Pourquoi utiliser l’électromyographie de surface?

La EMGS est le seul outil qui permet au dentiste de mesurer et d’enregistrer précisément des données objectives sur l’état et le fonctionnement des muscles, ce qui s’oppose à la palpation qui n’est que subjective, varie énormément d’un dentiste à l’autre et n’offre aucune documentation objective. Les renseignements générés par la EMGS sont, d’une part, indispensables pour l’établissement d’un diagnostic occlusal et, d’autre part, très utiles pour l’éducation du patient sur sa santé dentaire. La EMGS permet également d’étudier le fonctionnement musculaire, c’est-à-dire qu’elle indique avec précision les modèles de cadence et d’activation des différents groupes de muscles. Ces renseignements sont complémentaires au diagnostic occlusal et ne seraient pas disponibles autrement.
 
Références :
Hickman, DM, Cramer, R, Stauber, WT, The effect of four jaw relations on electromyographic activity in human masticatory muscles. Archs. Oral Biology, 38:3 pp 261-264, 1993
Jankelson, RR, Analysis of maximal electromyographic activity of the masseter and anterior temporalis muscles in Myocentric and Habitual Centric in temporomandibular joint and musculoskeletal dysfunction. Front. Oral Physiol., Karger, Basil Vol. 7, pp 83-97, 1990
Thomas, N. Utilization of electromyographic spectral analysis in the diagnosis and treatment of craniomandibular dysfunction. Int. Coll. Of Craniomandib. Orthoped. Anthology, Vol. V, pp 159-170, 1999
 

Pourquoi utiliser l’électromyographie de Myotronics?

Voici donc un autre domaine où Myotronics s’est prouvé chef de file par la création du premier appareil dentaire commercial EMGS en 1981. La Compagnie a conçu une série de technologies de pointe EMG au bénéfice des domaines médicaux et dentaires. La captation efficace des minuscules signaux décelés sur la peau est un défi technique parce qu’elle requiert des circuits complexes qui rejettent les «bruits» électriques étrangers. La technologie Myotronics a été reconnue comme la référence primaire en la matière par les experts des domaines médicaux et dentaires. Les auteurs de textes médicaux traitant de la EMGS ont choisi la technologie de Myotronics comme le fondement de leur ouvrage intitulé Introduction to Surface Electromyography. De plus, le système Myotronics permet d’enregistrer simultanément les activités de huit sites musculaires, dont les données peuvent, d’une part, être traitées répétitivement pour examen de différents points de vue et, d’autre part pour éduquer le patient sur sa santé dentaire.
 

Qu’est-ce que l’électrosonographie (ESG)?

La ESG, plus communément appelée la sonographie et parfois «l’analyse de vibration articulaire», utilise une technologie informatique de transducteur sensible à la vibration qui peut enregistrer rapidement et sans infraction les sons et les vibrations provenant des articulations temporo-mandibulaires (TM). Le patient porte un casque léger qui positionne deux capteurs au-dessus des articulations. Le technicien demande au patient d’ouvrir et de fermer la bouche et, dans seulement quelques minutes, des renseignements utiles sur le fonctionnement de l’articulation sont captés aux fins d’analyse.
 

Pourquoi utiliser la sonographie?

Le son transmis par les os est si rapide que l’examen unilatéral de l’articulation au moyen d’un stéthoscope ne révèle pas de quel côté provient le son. De plus, cette façon d’étudier les sons est très subjective et les résultats ne peuvent être documentés. Non seulement l’outil de sonographie enregistre-t-il les sons des deux articulations TM simultanément, mais les renseignements recueillis peuvent être traités répétitivement de différentes manières, fournissant ainsi de l’information supplémentaire sur l’état et le fonctionnement des articulations. L’analyse effectuée peut autant servir de vérification rapide de l’état de l’articulation que pour documenter la réaction du patient au traitement.
 
Références :
Bracco, P, Deregibus, A, Piscetta, R, Giaretta, GA TMJ Clicking : A comparison of clinical examination, sonography, and axiography. J. Cranio. Practice, 15 :2, pp 121-126, 1997
Heffez, L. and Blaustein, D., Advances in sonography of the temporomandibular joint. J. Oral Surg. Oral Med. Oral Pathol. 62 :486-495, 1986
Hutta, LJ, et al, Separation of internal derangements of the temporomandibular joint using sound analysis. J. Oral Surg. Oral Med. Oral Pathol. 63 :151-157, 1987
Thomas, NR, Thomas, MR, The Fallibility of MRI Assessment as a gold standard in the diagnosis of craniomandibular dysfunction arising from macrotrauma. Anthology of Intl Coll of Craniomandib. Orthoped., Vol V, pp 141-145, 2002
Watt, D., Temporomandibular joint sounds. In Gnathosonic Diagnosis and Occlusal Dynamics, Praeger Publishers, New York, NY, 1981
 

Pourquoi utiliser la sonographie de Myotronics?

Mise en marché en 1989, la ESG de Myotronics est le seul système à intégrer des transducteurs calibrés selon des normes de mesure de vibration. Ces appareils de haute qualité peuvent capter même les plus petites vibrations sonores provenant des tissus recouvrant les articulations TM – des sons diagnostiques que des systèmes moins sensibles sont incapables de déceler.
 

Comment puis-je obtenir plus d’informations?

Pour plus de renseignements sur la dentisterie neuromusculaire, vous pouvez contacter le Spa Dentaire Laval, des articles scientifiques sont disponibles sur demande.

Vous pouvez également consulter le site Web de Myotronics à l’adresse www.myotronics.com

 
Copyright 2017 © Tous droits réservés
English - notre blog
Référencement Internet par Agence Index